Repetto, Une Nouvelle Identité Visuelle Intemporelle #revelelagracequand

Repetto, Une Nouvelle Identité Visuelle Intemporelle #revelelagracequand

Lancée à la fin des années 1940 par Rose Repetto, la célèbre marque a conquis les univers très exigeants du luxe et du ballet. Le récent défi de la marque est d’amener la ballerine dans la rue.
Forte d’un savoir faire inimitable, la maison Repetto est reconnue à l’international. L’objectif des ces dernières années est de rajeunir son audience en créant le buzz avec une campagne de pub sur les réseaux sociaux. Le tout, bien entendu toujours agrémenté de ses égéries inspirantes. Effectivement, les Étoiles de l’Opéra National de Paris sont au centre de son identité visuelle, mais aussi des campagnes publicitaires concernant les parfums Repetto.

Repetto et ses Étoiles-Égéries

Quelle que soit la cible à laquelle Repetto souhaite s’adresser ou l’objet dont il est question, la marque met un point d’honneur à choisir ses égéries. Icônes de la danse, toutes plus prestigieuses les unes que les autres, les muses de Repetto sont essentiellement Etoile à l’Opéra National de Paris.

En 2008, la marque fait ainsi poser la très célèbre danseuse étoile : Marie-Agnès Gillot sur le thème « Entrez dans la danse », avec l’agence française IciLondres. Au programme : de la grâce et de la discipline, thématiques évoquant bien entendu les origines de Repetto depuis sa création en 1947.

Repetto Dorothée gilbert

 

A l’occasion du lancement de son premier parfum en 2013, Repetto a également fait appel à une autre sublime Danseuse Étoile : Dorothée Gilbert, mise en scène avec élégance dans une série de visuels et de vidéos signés James Bort.

 

 

Repetto jette ensuit son dévolu sur Marion Barbeau pour le lancement du parfum Le Ballet Blanc mais aussi le nouveau parfum Dance with Repetto . La jolie ballerine est également sujet de l’Opéra National de Paris. Dans le cadre de la campagne publicitaire de Dance with Repetto, elle s’adonne ainsi à une magnifique chorégraphie sur l’eau, à nouveau signée Sébastien Bertaud.

 

« Ce monde parle ballet »

Bien décidé à séduire les Millenials, autrement dit la génération Y, Repetto prend le parti d’un humour décalé pour sa campagne publicitaire dédiée aux réseaux sociaux. Pour ce faire, la marque a mis la danse au cœur d’une plateforme créative, avec l’aide de la fameuse agence digitale Marcel qui signe la campagne de Repetto : « Ce monde parle ballet ». Les chorégraphes à l’origines de cette mise en scène sont les très en vogue Sébastien Bertaud et Maxime Thomas.

Dans cette saga constituée de trois vidéos courtes, on découvre une mise en scène chorégraphiée, humoristique et décalée des émotions de la vie courante.

 

DRAMA : La détresse d’une jeune femme démunie et privée de batterie sur son smartphone.

ESCAPE : Le souhait de s’évader du lit de sa conquête d’un soir.

MACCHIATO : L’indécision face à l’indisponibilité de sa boisson habituelle.

 

En résumé, Repetto se joue des petits drames du quotidien souvent expérimentés par cette nouvelle génération connectée, à laquelle la marque entend désormais s’adresser.

Les trois films sont ainsi relayés sur les réseaux sociaux avec le hashtag #revelelagracequand. De ce fait, La maison Repetto invite les utilisateurs à partager en ligne (notamment sur Twitter) des situations vécues aussi banales que drôles mais surtout incongrues et dénuées de grâce.
Drama, la première vidéo a été visionnée plus de deux millions de fois sur YouTube en moins d’un mois.

Une liberté de ton qui ne manque pas de créer le buzz dés le lancement de la campagne.

 

Ainsi, Repetto a relevé le défi de raviver son image mais aussi d’amener la danse dans l’univers du quotidien. Toutefois la maison ne se prive en aucun cas du prestige des danseuses étoiles. En effet elles représentent le cœur de la communication Repetto.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.